Actualités

Thèse de Psychologie de Laura Latour

Thèse de Psychologie de Laura Latour

Récit de la présentation de la Thèse de Psychologie de Laura Latour : étude rétrospective des signes des troubles du spectre de l’autisme chez les très jeunes enfants déficients visuels.

Le lundi 04 décembre 2017 :

Laura Latour, psychologue à l’IES Les Primevères a soutenu sa thèse le lundi 04 décembre 2017 à l’université Lyon 2 au campus Porte des Alpes.

A 14h00, les 4 membres du jury entrent dans l’amphithéâtre. L’assemblée venue en nombre se lève. Le jury écoute avec attention la présentation de Laura pendant 20 minutes.

Laura reprend tout d’abord les enjeux cliniques pour des enfants présentant à la fois une déficience visuelle et des troubles du spectre de l’autisme (TSA). Les recherches documentant la présence de “traits autistiques” chez cette population sont décrites, et la grande variabilité dans l’estimation de la prévalence du syndrome de TSA est évoquée. En effet selon les auteurs et les groupes étudiés, la prévalence estimée varie de 1% à 72%.

Ensuite les éléments de la recherche concernant les trajectoires du développement des enfants déficients visuels ont été présentées. Laura précise qu’il y a une période critique dès la fin de la deuxième année pour l’apparition des troubles de la communication sociale. Pendant l’enfance et en grandissant certains enfants parviennent à compenser ces difficultés de communication sociale, notamment avec le développement des capacités de communication verbale, mais pour d’autres enfants le tableau clinique s’installe et le syndrome de TSA se maintient avec les risques de sur-handicap que cela entraine. Ce résumé théorique amène à réfléchir aux difficultés de dépistage précoce des troubles autistiques chez les enfants déficients visuels, qui ont motivé cette étude.

La méthodologie a ensuite été présentée. Une étude rétrospective a eu pour objectif d’analyser les comportements d’enfants aveugles à la petite enfance, à partir de films de famille. Laura Latour a comparé un groupe de 3 enfants aveugles sans trouble particulier du développement, à un groupe de 3 enfants aveugles ayant reçu un diagnostic de TSA. Elle s’est demandée “Pouvons-nous identifier dès les premières années (12 à 48 mois) des signes observables de la présence de troubles du spectre de l’autisme chez les enfants déficients visuels ayant par la suite reçu un diagnostic de TSA ?”.

A l’aide du logiciel open source d’analyse comportementale “BORIS”, une analyse fine des films des enfants à l’âge de 12 mois, de 24 mois puis entre l’âge de trois et quatre ans, a permis de noter la fréquence des comportements dans plusieurs domaines de la communication sociale.

Les résultats ainsi présentés montrent certaines différences observables dès l’âge de 12 mois, notamment en ce qui concerne l’attention conjointe, le plaisir partagé dans les situations sociales, et dans la communication sociale et les comportements intersubjectifs de manière globale. D’autres différences sont observées plus tardivement, c’est le cas par exemple des comportements d’ouvertures sociales ainsi que le langage fonctionnel, qui sont tous les deux observés de manière bien plus fréquents chez les enfants sans TSA à partir de l’âge de 24 mois.

Un phénomène intéressant est observé pour les stéréotypies motrices et des comportements répétitifs, aucune différence n’est observée à 12 mois. A 24 mois, ces deux comportements sont observés plus fréquemment chez les enfants aveugles sans troubles du développement. Entre trois et quatre ans cette tendance s’inverse et ces comportements disparaissent chez les enfants sans autisme et augmentent en flèche chez les enfants avec TSA.

Certains comportements sont observés uniquement chez les enfants aveugles avec TSA, il s’agit par exemple d’un fort accrochage aux aspects sensoriels du jeu, et au refus à la proposition de jeu.

Pour conclure la présentation Laura précise l’intérêt clinique et scientifique de cette étude, notamment pour relever des besoins en terme d’outils de dépistage des troubles du spectre d’autisme spécifique aux enfants déficients visuels, et en termes de programmes d’intervention précoce.

Après l’exposé, les membres du jury prennent successivement la parole pendant 20 min chacun :

· Mme Carole Tardif, professeure en psychologie à l’Université Aix-Marseille, exprime un réel plaisir à avoir lu cette thèse, elle en reprend des éléments et en recherche un étayage complémentaire à la fois sur des questions théoriques et sur des éléments techniques de l’analyse.

· Monsieur Mecherbet, professeur en psychologie à l’Université de Tlemcen en Algérie, est également très attentif à cette thèse. Il s’interroge sur des choix d’outils d’analyse et donne quelques conseils sur la forme du document.

· Monsieur Serge Portalier, professeur émérite en psychologie à l’Université Lumière Lyon 2 et directeur de la recherche, félicite sa dernière thésarde et est fier que ce soit sur le sujet de la déficience visuelle et sur l’autisme.

· Monsieur René Pry, professeur émérite en psychologie à l’Université Lumière Lyon 2, termine et questionne Laura sur son choix de méthodologie pour l’analyse des résultats, proposant d’autres techniques intéressantes pour l’analyse comparative des trajectoires du développement lorsque l’analyse concerne un petit échantillon. Monsieur Pry souligne les difficultés méthodologiques des projets de recherche auprès de la population d’enfants déficients visuels, notamment en lien avec la grande disparité des profils des enfants. Il note l’originalité de l’étude de Laura dans le fait qu’elle observe les enfants à trois périodes du développement.

Le mot de la fin est pour Laura qui remercie les membres du jury pour l’intérêt porté à ses travaux, et pour leurs conseils théoriques et méthodologiques, tout en justifiant certains de ses choix de supports utilisés.

Le jury demande à l’assemblée et à Laura Latour de quitter la pièce.

Après de longues minutes d’attente, Le jury demande à Laura de revenir dans l’amphithéâtre.

L’assemblée et Laura sont debout et attendent la décision finale.

Le président du jury remercie le jury pour leurs interventions et l’attention portée à cette thèse. Il remercie également Laura pour cette soutenance et annonce leur décision.

Le jury élève Laura Latour au rang de Docteur en psychologie.

Un moment intense que l’assemblée a eu plaisir de partager avec Laura.

L’IES Les Primevères félicite encore Laura Latour pour cette soutenance et sa réussite.

THESE LAURA LATOUR

Laura Latour et Laëtitia Perez

 

Publication : 26 juillet 2018